FORAINS D'HIER : GEORGES MARCK

FORAINS D'HIER : GEORGES MARCK

Publié le 25/09/2017 dans HISTOIRES FORAINES

 

GEORGES MARCK,

 

ET LA… « MENAGERIE MONDAINE »

 

 

 

Georges Marck, fondateur de la… « Ménagerie Mondaine » était un sacré bonhomme dont chacun louait le talent et l’élégance. Au temps de sa gloire sur les champs de foire et les grandes scènes européennes, sa carrière et ses exploits ont fait l’objet de nombreux articles dans  L’Intermédiaire Forain et L’Inter Forain. Souvenirs, souvenirs…

 

 

 

Fils d’un négociant en spiritueux, Georges Marck, de son vrai nom Georges Marchand, né le 12 mars 1869 à Paris, ne descend pas d’une lignée de « voyageurs ». A  L’Inter Forain qui l’a rencontré en 1949, alors qu’il était âgé de 80 ans, celui que certains avaient surnommé le… « dompteur mondain » déclarait être entré pour la première fois en cage en 1892 et avoir pour devise « Rien ne m’arrête ! ».

 

 

 

Des débuts chez Adrien Pezon

 

Pour se moquer de lui, Adrien Pezon qui était son ami, lui avait dit qu’il ne resterait pas une minute avec Misco, un ours difficile. Qu’à cela ne tienne… le jeune Georges Marck entra alors dans la cage, vit la bête s’avancer vers lui, perdit quelque peu contenance, mais finit par s’en tirer honorablement.

 

Après quelques années passées du côté de la ménagerie de Jean-Baptiste Pezon, le jeune homme, très ambitieux, n’entend pas se contenter d’un rôle de second plan. C’est ainsi que le 16 novembre 1893, au cours d’une représentation privée donnée en son hôtel de la rue Dumont-Dorville, la danseuse Bob Walter exécute une danse serpentine sous la protection du jeune dompteur dans une cage où se trouvent deux lions et trois lionnes.

 

La ballerine et le belluaire (avec sa lionne Cassive) paraissent le même mois au Théâtre de la Gaîté dans « Les Bicyclettes en Voyage ». Légèrement blessé lors de la première, c’est le succès assuré : le public se presse pour les voir sur scène.
En mars 1894, nous les retrouvons...