LA MENAGERIE FORAINE DARIUS

LA MENAGERIE FORAINE DARIUS

Publié le 06/08/2019 dans HISTOIRES FORAINES

 

LA MENAGERIE FORAINE DE DARIUS
 
Parmi les plus célèbres ménageries foraines de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle, il y avait celles des Pezon, Bidel, Pianet, mais aussi celles de Redenbach, Laurent, Marcel, Georges Marck, Chartier, et celle de Darius avec sa dresseuse vedette, la belle Betturica…

 


Au début du vingtième siècle, la ménagerie Darius dirigée par Leon Steil, dit Darius ou le Professeur Steil, tournait essentiellement sur les fêtes parisiennes.
Sa façade éclairée de mille lumières servait de décor à une parade menée avec brio par Darius qui faisait, avec son épouse et la danseuse espagnole La Betturica, évoluer un quadrille d’animaux sauvages au son d’un orchestre endiablé.
La belle Betturica, sa dresseuse vedette, était sublime, et Darius triomphait partout où il s’installait. Notamment à la Foire aux pains d’épices où chaque année le public parisien se pressait avec enthousiasme...
A l’intérieur de la ménagerie, une piste centrale abondamment éclairée car, en ce début du vingtième siècle, notre belluaire jouait à fond la carte de la « fée électricité » et du dressage en douceur, sans arme.

 

 

 

La « Grande chasse aux lions »

 

La parade terminée, la toile de la baraque franchie, le public se retrouvait à l’intérieur. Darius alias le professeur Steil, habillé en cow-boy, l’accueillait dans une salle spacieuse avec une cage théâtre installée au centre et de petites cages accolées avec des lions, des tigres, panthères…

 

Parmi ces fauves, la lionne Honda, auteur de nombreux accidents et la lionne Sultane, non moins dangereuse…

 

A chaque séance, Darius présentait la « Grande chasse aux lions », numéro unique qu’il avait présenté à la Gaîté Lyrique dans  « Les Saltimbanques », mais aussi à l’Alhambra et au Nouveau Cirque. A cette différence près, que c’était une femme et pas n’importe laquelle, la Betturica, qui présentait les bêtes !

 

Des cafés catalans à la cage aux fauves

 

La rencontre avec la Betturica mérite d’être contée… Chanteuse...