MARSEILLE, L'INFATIGABLE LUTTEUR

MARSEILLE, L'INFATIGABLE LUTTEUR

Publié le 21/03/2019 dans HISTOIRES FORAINES

 

MARSEILLE,
L’INFATIGABLE LUTTEUR
DES… « ARENES SPORTIVES »

 

 

 

A la fin du dix-neuvième comme dans la première moitié du vingtième siècle les « Arènes sportives », dites Arènes athlétiques ou Arènes de lutte, étaient très courues. Devenues… baraques de lutte, elles poursuivirent une honorable carrière sur les foires et fêtes de province comme en région parisienne, à la foire du Trône, telle celle de Jackson, dernière en date sur la pelouse de Reuilly. Ou d’autres, comme celle qu’a longtemps tenu Claude Piel, ou encore Akli Meghez (qui tourna plusieurs années avec Jackson) dans l’Est de la France.
L’une des plus célèbres, au dix-neuvième siècle, était celle de Marseille que la presse de l’époque surnommait… « le Lion de La Palud ». Et plus précisément Marseille le Jeune. Les hercules les plus costauds qui se mesurèrent à lui en firent les frais ! Une vraie force de la nature qui, pendant près d’une trentaine d’années, tint le haut du pavé de la lutte foraine sur les champs de foire de France et de Navarre…

 

 

 

Les débuts du « Lion de La Palud »
Ce fils d’un cultivateur de La Palud, né en 1833, s’exerçait aux jeux athlétiques avec son frère alors qu’ils gardaient ensemble le troupeau familial. Résultat : tous les deux devinrent d’excellents lutteurs, mais Marseille l’aîné, qui monta lui aussi une baraque, ne vint jamais à Paris, tournant essentiellement dans le Midi.
Marseille le jeune débuta à l’âge...